Enfin sorti dehors!

Bonjour à toutes,

J'ai 51 ans, et comme la plupart d'entre vous, j'ai eu un gout pour les vetements féminins depuis que je suis adolescent. J'empruntais les collants de ma mere, puis sont venus les chaussures (notamment une attirance pour les bottes), puis le maquillage.

Ensuite, ayant emménagé chez moi, j'ai continué à m'habiller occasionnellement (il pouvait se passer des mois sans que j'en ai l'envie), avec par période de la honte, qui se caractérisait par le jet de toutes mes affaires. Pourtant célibataire, je n'ai jamais osé sortir dehors. Plusieus fois, je me suis inscrite sur le site, mais ca n'a pas été plus loin, la honte reprenant le dessus, avec peur du regard des autres 

A l'age de 40 ans, j'ai fait une dépression, ce qui m'a permis de l'avouer à une de mes soeurs (qui l'a bien accepté), mais rien n'a changé par la suite....

Puis il y a 1 an, j'ai été atteinte d'une maladie dont je suis sorti, mais avec une plus forte envie d'exprimer ma féminité. Je suis suivi par un psy depuis un bout de temps, et meme si elle connaissait mon plaisir, cela n'allait pas plus loin, jusqu'au jour ou (il y a à peu près 2 mois), j'ai osé sortir en femme chez elle. Quel plaisir! J'en ai profité pour faire quelques courses (quand on pouvait encore). Je suis depuis resortie deux fois, faisant fi du regard exterieur, mais j'ai encore un peu de mal, mais ca va venir (le plus dur étant de sortir de mon appartement, d'autant plus que je connais du monde, aimant le contact humain)! J'ai osé l'avouer à ma 2eme soeur et à ma mere, qui l'ont très bien pris (encore aussi de la gene de sortir devant elles).

J'espère pouvoir rencontrer quelques unes d'entre vous, dès que ce virus nous laissera un peu tranquille, avec envie de rattraper partiellement le temps perdu, ou durant ce temps là, discuter par l'intermédiaire du site

Vanessa

Commentaires

C'ets déjà bien!

Tu as d ela chance d'avoir des confidentes et de pouvoir vivre pleinement. Pour moi ce n'est pas évident avec tous les enfants qui sont encore à la maison. Et on se dit que plus le temps passe,plus on pense avoir loupé quelque chôse. J'aimerai que mon épouse m'accepte telle que je suis sans pour autant lui infliger de me voir habillée comme je l'aimerai.

Gaelle