Qui suis je ?

Bonjour à toutes et à tous,

Humblement j'aimerais vous faire part de mon ressenti.

J'ai été élevé par une mère dure et autoritaire et mon père s'est tué dans un accident de la circulation lorsque j'avais 14 ans. Vers 16 ans j'ai commencé à fouiller dans les tiroirs et les commodes de ma mère, dès qu'elle était partie, à la recherche de culotte, soutien-gorge, bas, collants, jupes et chemisiers.
Ainsi vêtue je me promenais dans la maison en tentant de marcher comme une femme et en m'observant dès que possible dans un des nombreux miroirs que nous possédions. Immanquablement "la séance" se terminait par une masturbation puis je replaçais rapidement vêtements et sous-vêtements à leur place respective. Je ressentais de la gêne, voire de la honte après chaque travestissement en me demandant quel monstre je pouvais être ?

J'ai pensé à l'homosexualité et à 17 ans j'ai eu ma première relation sexuelle avec un homme rencontré sur un lieu de drague gay. J'ai eu 5 ou 6 rencontres homosexuelles jusqu'à mes 25 ans avec toujours cette gène et cette honte après l'acte. Cela était probablement dû à l'éducation reçue et j'ai décidé de rentrer dans "la norme" en me mariant et en faisant des enfants. J'ai eu deux merveilleux enfants mais mon mariage a été un fiasco et s'est soldé par un divorce. Mon ex-femme mesurant 1.77m; porter ses vêtements et sous-vêtements était trop tentant...

Divorcé j'ai rencontré Catherine du Nord ( que l'on ne présente plus ) il y a quelques années. Nous avons parlé mais devant son aisance et sa féminité je me suis dit que je ne parviendrais jamais à être crédible en femme. Catherine est adorable mais elle est tellement femme !!!

Depuis je ne sais plus trop où j'en suis mais il me semble que lorsque je regarde une femme dans la rue je ne la désire pas réellement mais je désire plutôt être elle... Dois je recommencer mes rencontres avec d'autres hommes en leur précisant ma spécificité ? Dois je envisager une relation sérieuse avec une personne transgenre ? J'avoue hésiter...

Quoiqu'il en soit merci de m'avoir lu et prenez bien soin de vous.

Bilitis

Commentaires

Qui es-tu, Bilitis ?

Portrait de SONIABCF278

Bonsoir, Bilitis, et bienvenue parmi nous. Je suis touchée par ton message.
Il me semble facile de répondre à ton interrogation principale : tu n'es manifestement pas attirée par les hommes, donc tu n'es pas homosexuel. L'homosexuel typique exècre la féminité, alors que nous l'idolâtrons. Je suis passée par des étapes analogues aux tiennes (et nullement originales chez nous !) à une époque où le public était encore plus ignorant qu'aujourd'hui de notre situation, et je me suis posée la même question en me disant que mon attirance exclusive pour les femmes était peut-être du refoulement ou du conditionnement. Il suffit de te lire pour comprendre que tu as une âme féminine, et que tu es à ta place ici.
Quant à ton avenir, il est certainement ouvert, et je suis fascinée de voir à quel point nous pouvons exprimer notre féminité de façons différentes selon nos caractères, nos situations dans la société, l'intensité de nos motivations et nos volontés de transformation. Des années peuvent être nécessaires pour se découvrir et décider de sa vie. Le seul moyen de savoir jusqu'où tu voudras aller est de continuer à exprimer ta féminité. Les rencontres entre copines et les sorties sont excellentes pour cela ! Il suffit souvent de peu de chose pour se donner une apparence passable, acquérir la confiance en soi et l'acceptation des autres, quand on voyait des difficultés insurmontables.
Bonne chance, Bilitis, bonne fin d'année, et bises, Sonia.

La réponse viendra un jour.

Bonsoir Bilitis,

Tu t'interroges quant à ton identité.... Je pense que la réponse viendra un jour naturellement après une longue réflexion et un long cheminement.
Je me suis toujours sentie femme dans un corps d'homme. Nombreuses dépressions et une TDS avec de lourdes conséquences. Secret gardé pendant très longtemps. Je me suis posée pendant de nombreuses années la même question que toi. "Qui suis-je".
A force d'écouter les témoignages de transsexuelles, je me suis reconnue en elles. Je viens de me confier à une psychologue qui m'a comprise. C'est la seule personne à le savoir. Je viens de ce fait d'adhérer à cette association aujourd'hui. Je suis heureuse de m'exprimer ici en tant que femme et de rencontrer des personnes confrontées aux mêmes problèmes que moi.
Je pense donc que la réponse surgira un jour après de mûres réflexions. Les personnes inscrites sur ce site te guideront, j'en suis persuadée, dans ta quête.
Bon courage.
Bises

Josianne

Qui suis je ?

Portrait de audrey

Bah, déjà tu es toi. Comme toi petite, je faisais les mêmes choses. Et cette gène, voir cette honte que je ressentais à chaque fois, me suit encore des fois. On à l'impression que tout le monde te regarde de travers, des fois, des gens se moquent, se raillent et d'autres s'en moquent. En faites tout le monde s'en fout, le principale c'est d'être bien. Il ne faut surtout pas vouloir paraitre trop féminine, j'ai fait le choix d'être moi, sans maquillage trop vulgaire, juste ce qu'il faut, je ne met pas de jupe trop courte, ni des talons trop dragqueen. Je suis moi, pantalon tailleur, colle roulé, car la glotte est ce qui fait que tu es découverte. En général, c'est bonjour madame et au revoir monsieur. Car la voix te trahi souvent et la barbe naissante aussi. Alors je fait androgyne, car l'épilation laser me fait un mal de chien, et mon dermato m'a cramé le visage et me fait payer cher cette épilation, alors j'ai décidé d'arrêter avec lui. Du coup je me pose plein de question. Normalement dc Morel Journel s'occupera de moi dans une quinzaine de mois. Jusqu'à ce jour qui arrive je suis suivie par une orthophoniste toute les semaines, je dois faire disparaitre ma glotte d'abord, ensuite pose de prothèse mammaire, et après opération. J'ai hate mais j'ai très peur, alors le doute m'envahi souvent, la honte à disparu sauf quand je suis grillée par un enfant. Mais je vis avec, pour cela j'ai été aidé par des psy, c'est important de se poser avec ces gens meme si certaines estiment qu'elles n'en ont pas besoin, moi cela m'a fait vraiment du bien. Mais hélas aujourd'hui je me sent seule, heureusement que mon homme est là, et des voisins qui m'appellent par mon prénom féminin, malgré ma barbe, alors des fois les gens se retournent et s'intérogent mais je m'en fout. Courage et trouve ta voix qui te représente. Bon courage